REPRESSION POLICIERE ET JUDICIAIRE CONTRE LA "MANIF POUR TOUS": ATTENTION A LA LOGIQUE DE SACRIFICE IMPULSEE PAR CERTAINES ORGANISATIONS

Publié le par FRANCO-NAVARRAIS

                N'en déplaise aussi bien aux naïfs-ceux qui avaient une vision idyllique de la démocratie y compris régie par les socialistes-qu'aux irresponsables -ceux qui, à force de tonner dans le "hors système", préfèrent la défaite totale à la victoire partielle-, ce qui était prévisible était arrivé.

Les mêmes-au sens idéologique du terme-qui, il y a quelques décennies à peine, criaient "CRS-SS" et qui, il y a quelques semaines encore, se mobilisaient en faveur des "casseurs" et délinquants de droit commun, ont utilisé ou fait utiliser-on peut classer parmi eux certains membres de l'odieux Syndicat de la Magistrature-la vision la plus répressive de l'arsenal judiciaire à l'encontre des membres de la "Manif Pour Tous".

           J'en profite à cette occasion pour saluer le geste de Nicolas Dupont-Aignan, président de "Debout la République" qui, une fois n'est pas coutume, est clairement venu en soutien de cette mobilisation "droitière" en relevant justement le "deux poids deux mesures" entre les délinquants de droit commun et les membres de la "Manif Pour Tous" dont l'un a été récemment incarcéré à Fleury-Méreugis pour des motifs judiciaires plutôt douteux tandis que les magistrats d'obédience socialisante continuaient à pratiquer le laxisme le plus nocif contre les militants d'extrême-gauche ou, récemment notamment, contre les casseurs du Trocadero.

Il est vrai que, si le général de Gaulle a traité durement ses opposants-notamment les partisans de l'Algérie Française-, ce dernier était en même temps inflexible contre les voyous et, d'ailleurs, la Santé était considérée à l'époque comme un établissement pour prisonniers politiques, ce qui épargnait au moins à ces derniers la promiscuité avec les délinquants ou crimminels de droit commun. Ce qui n'a pas été le cas pour Nicolas B et cela contribue à montrer à quel point les socialistes ont commandes ont une vision sectaire que, si elle n'était pas si odieuse, on pourrait appeler "communautariste".

Même Le Monde s'est cru obliger de publier un article défendant la séverité de la peine, eux qui sont, toujours prompts à dénoncer la sévérité  de l'arsenal répressif par ailleurs! Cela fait vraiment penser aux lobbies "antiracistes" prenant la défense de...DSK face à l'employée africaine en plein temple du capitalisme "WASP"!

 

                      Pourtant, j'en reviens à ma première phrase, cela ne doit pas suprendre et c'est pourquoi certains avaient eu l'intelligence du choix responsable au second tour de la présidentielle 2013, choix responsable qui dépasse largement le caractère malheureusement inéluctable de la disposition combattue-le mariage pour tous", attendu qu'une majorité "de droite" aurait sans doute peut-être fini par céder aux préconisations européennes ou mondiales.

Quand bien même la question ne serait pas là car il est nécessaire de sauvegarder les réseaux et, accessoirement, la jeunesse oppposante aux socialistes sans l'envoyer au "casse-pipe" trop "gratuitement".

Malheureusement, il est clair que certaines organisations qualifiées "extrême-droite" sont dans une logique "sacrificielle" et "victimaire" en ce sens que leur discours a besoin de "victimes", quitte à favoriser la "politique du pire" ou de la "terre brûlée"-à travers les provocations envers les forces de l'ordre, minoritaires mais évidemment médiatisées. Quant au Front national, si Marine a logiquement adopté un positionnement plutôt "ambigü", il est à craindre que ses représentants cherchant eux aussi-comme ceux de l'U.M.P. en l'occurence pour le coup-à récupérer une partie du mouvement soient encore dans une logique de défense du seul "homme providentiel" qui revient là aussi à sacrifier les militants inutilement. On peut penser toutefois que Marion Maréchal-Le Pen ne soit pas totalement dans cette posture.

Quoiqu'il en soit, s'il y a  un "intérêt" indiscutable à ce que certains jeunes "sans histoire" connaissent à cette occasion le "baptême du feu" militant", il serait vraiment dommage que le but soit de les encourager à vivre l'expérience de la détention pour le seul profit d'adeptes de la "récupération politicienne" qu'elle qu'elle soit. Qui qu'ils soient, les "récupérateurs" ne le méritent pas et, quant à la France, elle a besoin de réflexion dans l'action.

 

           Si la mobilisation était et reste nécessaire, il convient aussi de l'organiser sans sacrifier ses membres-fût-ce avec leur collaboration"-non par altruisme envers ces derniers mais parce que, parfois, ils seront plus utiles sans casier judiciaire et c'est ce que j'aimerais faire comprendre ici!

 

Les élections municipales-élections utiles si elles donnent lieu à des élus favorables à l'alternative s'opposant à l'artificialisation et au déracinement de l'homme- seront d'ailleurs peut-être l'occasion d'exploiter intelligemment-et librement-la mobilisation mais il faut laisser à l'aggravation de la crise économique et sociale et à la préparation "de longue haleine" la tâche de faire tomber l'exécutif socialiste plutôt que perdre trop de plumes inutilement.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article