LES DEUX ERREURS DES PARTISANS D'UNE "EUROPE BLANCHE" OUVERTE OU ENCORE D'UN "MONDE BLANC" OUVERT

Publié par CASTELMAURE

-l'Europe est différenciée, à la fois par ses nations et par ses entités "régionales" de terroir, la différence entre les deux n'étant parfois pas très claire et  étant à corréler au principe de subsidiarité. Non seulement, le "redressement économique" se fera à se prix (contrairement à ce que disent les "libéralo-compatibles) mais aussi (comme l'a compris le fondateur du Puy-du-Fou), le redressement "identitaire"

-plus les frontières sont ouvertes et plus non seulement les marchandises et les capitaux (qui "décident" politiquement  comme on le voit dans l'interconnexion décisionnaire entre patronat allemand et Banque Centrale Européenne) et évidemment les hommes circulent. Ce n'est pas, on le voit avec l'espace Schengen, avec un espace vide que l'on parviendra à réguler l'immigration "allogène" désormais de "peuplement" à moins de "faire le vide" mais sur quel critère? Facile sur le plan religieux mais sur le plan ethnique dans des régions comme l'Andalousie?

Quant à l'extension à la Russie ou à l'Amérique du Nord, il faut prendre garde au fait que les problématiques ne sont pas les mêmes : Poutine (comme peut-être aussi Trump d'ailleurs) a bien compris de quoi il s'agissait et, quant aux "Latinos", il est difficile d'y voir un "axe de combat identitaire" à l'encontre de ces derniers même s'il est normal que les Etats-Unis souhaitent comme nous réguler l'immigration.