MACRON SURESTIME PAR LES SONDAGES EN CE SENS QUE BEAUCOUP DE "VOTANTS" POTENTIELS NE SONT PAS SURS. DE FAIT, L'EXECUTIF SEMBLE S'ALARMER D'UN RISQUE DE VICTOIRE FRONTISTE CE QUI POURRAIT SE RETOURNER CONTRE MARINE LE PEN

Publié par CASTELMAURE

Macron largement surestimé par les sondages qui manipulent les chiffres au détriment de Marine Le Pen et de Fillon – Explications chiffrées dans Politique — par — 8 mars 2017

Il ne faut pas sous-estimer le puissant pouvoir de manipulation de l’opinion que représentent les sondages. L’analyse de l’interprétation des derniers sondages Elabe le démontre. En réalité les scores d’Emmanuel macron sont très largement surestimés et ceux de Marine Le Pen et de François Fillon sous-estimés.

Marine Le Pen continue de flirter avec la barre des 50% au second tour

Un premier constat: selon le dernier sondage Elabe-Les Echos, 53% seulement des Français disent ne pas vouloir voter pour Marine Le Pen, alors que 58% disent ne pas vouloir voter pour François Fillon. L’effet repoussoir de la diabolisation Systémique du FN est donc en train de disparaître, puisqu’elle est aujourd’hui dépassée sur sa gauche.

Des sondages qui accordent par ailleurs jusqu’à 46% des voix au second tour pour Marine Le Pen.

Ce qui forme un curieux parallèle entre les intentions de vote de second tour en faveur de la candidate souverainiste (46%), et les personnes qui se disent résolues à ne pas voter pour elle (53%). A un point prés c’est le même chiffre. Cela signifierait que la candidate aurait, à 40 jours des élections, un socle de plus de 45% d’électeurs. Des sondages qui montrent que jamais Marine Le Pen n’a été aussi prés de franchir la barre des 50% des intentions de vote, en dépit des astucieuses manipulations de chiffres.

En l’occurrence où se situe la manipulation dans les derniers sondages Elabe? Un institut qui travaille pour BFMTV comme pour les Echos. In cauda venenum: C’est dans la sûreté du choix des électeurs, que se trouve la manipulation.

Pourquoi les sondages ne donnent-ils pas pour chaque candidat, les scores des électeurs sûrs de leur choix ?

Ainsi en est-il dans ce dernier sondage du même institut Elabe, mais cette fois-ci commandé par BFMTV. A en croire ce sondage, Macron semblerait avoir le vent en poupe, il progresserait irrésistiblement (25,5%), « faisant presque jeu égal avec Marine Le Pen », (26%) ainsi que le clame Ruth Elkrief sur BFMTV. Marine Le Pen serait toujours en tête mais reculerait, se plaisent à souligner, mine de rien, les employés du magnat de la presse qu’est Patrick Drahi, redevable au ministre de l’Économie Macron. Tandis que Fillon qui stagne à 19% serait éliminé du second tour.

Et victoire, Fillon éliminé dés le premier tour, Macron (60%) remporterait le second tour face à Marine Le Pen (40%). Tout serait donc pour le mieux dans le meilleur des mondes des complices de M. Macron.

Oui, mais tout cela c’est du pipeau

Du pipeau, parce que Marine Le Pen, a un socle d’électeurs qui a 79% affirment qu’ils ne changeront pas d’avis. François Fillon a un socle d’électeurs qui à 73% affirment qu’ils ne changeront pas d’avis, tandis qu’Emmanuel Macron n’a que 45% d’électeurs qui affirment qu’ils ne changeront pas d’avis. Un écart d’électeurs sûrs en faveur de Marine Le Pen entre elle et Emmanuel Macron de 34% et de 28% avec Fillon.

Un écart de sûreté de choix qui se confirment et même s’accentue suivant d’autres sondages (Notamment Onepoint: 81% de sûreté de choix pour Marine Le Pen contre seulement 41% pour Macron et 58% pour Fillon). Les résultats des différents sondeurs reposant, bizarrement, sur les mêmes critères pipés de sélection, donnent des résultats surestimés en faveur du candidat des banques et des médias au détriment de ses adversaires.

Autrement dit le score du candidat de la haute finance, Macron, est très largement surestimé, et donc les scores de ses adversaires sous-estimés d’autant.

Pourquoi les sondages ne donnent-ils pas les seuls chiffres fiables?

C’est-à-dire les pourcentages d’électeurs sûrs de leur choix ? Pourquoi, sinon parce que ceux-ci feraient dégringoler Macron!

Si cela n’est pas de la manipulation, comment faut-il qualifier de tels procédés ? Des procédés déjà utilisés face au Brexit, déjà utilisés face à Donald Trump, par les instituts de sondages qui de la Grande-Bretagne à la France après un détour aux USA, fonctionnent comme des clones avec les mêmes procédés d’esbroufe.., Procédés qui jusque-là n’ont pourtant pas marché…

Pourquoi tant d’acharnement contre Fillon et contre Marine Le Pen ? Sinon parce que les chiffres des sondages sont manipulés ?

Si tout est plié, si Macron grimpe, grimpe, pourquoi s’inquiéter ? L’inquiétude c’est un signe qui ne trompe pas.

Déjà avec des estimations au second tour, en dépit des manipulations de chiffres, de plus de 40%, le fameux plafond de verre qui aurait cantonnée Marine Le Pen aux alentours de 30% a explosé.

Ensuites si le camp Macron/PS/Hollande était si certain que François Fillon est déjà éliminé, s’il était si certain que Marine Le Pen sera battue à plates coutures au second tour, pourquoi François Hollande a-t-il convoqué le 3 mars à l’Elysée un « Conseil d’experts anti-FN » pour neutraliser Marine Le Pen? Pourquoi, suite à ce « conseil des experts dans la lutte contre le Front national », Marine Le Pen a-t-elle été convoquée par la « Justice », bien qu’elle ait déjà auparavant rejeté une première convocation en toute légalité, étant couverte par son immunité parlementaire européenne? Pourquoi, les offensives tous azimuts de la part de L’Elysée et de Matignon ? Pourquoi Cazeneuve entame-t-il une tournée pour lutter contre Marine Le Pen? Tandis que Hollande lance une attaque en règle contre la même Marine Le Pen auprès de plusieurs quotidiens européens dont le Monde? Pourquoi tant de haine et de hargne?

La menace [Marine Le Pen] existe, déclare François Hollande. L’extrême droite n’a jamais été aussi haute depuis plus de trente ans. Mais la France ne cédera pas. D’abord, parce qu’elle est la France et qu’elle a conscience que le vote du 23 avril et du 7 mai déterminera non seulement le destin de notre pays mais aussi l’avenir-même de la construction européenne. le Monde

L’UE, l’Euro, voilà les trésors de la haute banque qu’il convient de protéger à tout prix

Car si d’aventure la candidate du Front national l’emportait, poursuit l’occupant de l’Elysée, elle engagerait immédiatement un processus de sortie de la zone euro, et même de l’Union européenne [UE]. C’est l’objectif de tous les populistes, d’où qu’ils soient : quitter l’Europe, se fermer au monde et imaginer un avenir entouré de barrières de toutes sortes et de frontières défendues par des miradors. Mon ultime devoir, c’est de tout faire pour que la France ne puisse pas être convaincue par un tel projet, ni porter une si lourde responsabilité. Le Monde

La servilité des médias n’a d’égal que leur corruption:

Ainsi « Lors de son Débrief politique, le 6 mars, Louise Boder, de la radio publique France Info, a attribué un «prix du travail en commun» à François Hollande et Bernard Cazeneuve, pour leur «travail de sape contre le Front national» (FN). La retranscription écrite de l’émission en question, consultable sur le site de France Info, va légèrement plus loin. On peut y lire que la radio «a choisi de donner une bonne note au binôme Hollande-Cazeneuve» pour leur engagement contre la formation frontiste. » Une servilité « journaleuse » typique des dictatures.

Tandis que le camp BFMTV-Drahi & Cie vise sa cible Marine Le Pen, d’autres prennent très au sérieux son élection à la présidence de la République. Ainsi a-t-elle été invitée à la célèbre émission d’Anderson Cooper aux USA pour les 60 Minutes de SundayCBS.

Les corps diplomatiques ont rencontré la candidate Le Pen

Mais si une preuve était encore nécessaire que l’élection à la présidence de Marine Le Pen est prise très au sérieux dans le monde, la présentation de son programme de politique étrangère le 23 février, l’a apportée. C’est devant un parterre d’une cinquantaine de représentants de pays étrangers et une foule de journalistes du monde entier qu’elle l’a développé durant une heure. Parmi les délégations de nombreux ambassadeurs de pays d’Asie notamment. Une démonstration que la presse française unanime a tout simplement boycottée, car elle démontre que l’accession à la présidence de la fille de Jean-Marie Le Pen prend de plus en plus de crédit sur la scène internationale, où elle fait naître l’espoir d’un nouvel ordre mondial multipolaire. Les gros médias mainstream aux mains des magnats cosmopolites et apatrides de la presse préfèrent se focaliser sur les manigances d’une « Justice » aux ordres de l’Elysée.

Nigel Farage

Parmi les personnalités qui observent avec attention l’ascension de Marine Le Pen, on trouve Nigel Farage qui avait obstinément ouvert son parapluie politiquement correct, en refusant avec son parti UKIP de faire un groupe parlementaire avec le FN au Parlement européen. Il avait déjà il y a quelques semaines qualifié Marine Le Pen de « Brillante », maintenant le vainqueur du Brexit estime que l’élection présidentielle française pourrait être « la plus importante de l’époque contemporaine » si elle oppose Marine Le Pen à Emmanuel Macron, car alors ce serait un affrontement sur deux conceptions du monde aux antipodes.