EN SOUTENANT "LYON DIVERS DROITE" TOUT EN APPELANT A VOTER PERBEN AU SECOND TOUR, PATRICK LOUIS AFFICHE UNE ATTITUDE RESPONSABLE

Cette large victoire (plus de 54 %) est la première pour Lyon Divers Droite (LDD), un mouvement fondé l’an dernier par d’anciens proches de Charles Millon – qui fut président du conseil régional de Rhône-Alpes –, qui avaient posé des candidatures incluant des militants du MPF et du CNIP sur les huit cantons renouvelables de la capitale des Gaules. Pour le chef de file de LDD, Denis Broliquier, maire du IIe arrondissement, l’objectif principal résidait – et réside toujours – dans les élections municipales de 2014. Au premier tour des cantonales, les résultats étaient assez prometteurs: 8 % sur l’ensemble de la ville et un candidat qualifié pour le second tour: Jean-Jacques David, en duel face à Dominique Perben. Entre les deux tours, Dominique Perben, l’UMP et le PCD de Christine Boutin (dont se revendiquait la suppléante de l’ancien ministre) n’ont pas ménagé leurs efforts, multipliant les pressions, à commencer par celles effectués sur le secrétaire général du Mouvement pour la France (MPF), Patrick Louis, dont la femme était pourtant elle-même candidate LDD lors du premier tour. Non sans une certaine lâcheté, Patrick Louis cédera et appellera à voter pour Perben… Il était déjà trop tard.

Il est visible aussi que les électeurs du FN comme une partie de ceux de gauche se sont fait une joie d’éliminer Perben et de ne pas lui laisser l’espoir d’un avenir politique sur les bords du Rhône et de la Saône. A l’annonce de la défaite de Perben, et malgré la concurrence entre LDD et le FN lors du premier tour comme alternatives au vote UMP, Bruno Gollnisch ne cachait pas sa joie. Le député européen et conseiller régional Rhône-Alpes exultait même: «Je sais que Jean-Jacques David est élu et on a tout fait pour qu’il le soit. Dans un second tour, vous faites perdre celui que vous voulez le moins voir élu. Ce soir, le cadavre de l’ennemi sent bon.» Il faut dire que Perben, revendiquant son appartenance à la Licra, avait appelé à voter PS ou Front de gauche dans les cantons où la droite se trouvait absente, ayant été éliminée dès le premier tour par le FN. [...] En tout cas, Lyon Divers Droite est l’une des meilleures preuves qu’une droite indépendante peut exister politiquement en dehors de l’UMP…"