HENRI GUAINO, NOUVEAU HEROS DE LA DROITE DECOMPLEXEE, C'EST LUI QUI DEVRAIT FAIRE CHUTER VAUZELLE EN ARLES

 

Vous voulez nous parler de Henri Guaino, qui est devenu le héros de l'UMP anti-mariage gay.

De fait, c'est Henri Guaino, et pas Jean-François Copé, qui s'est imposé à la tête de la croisade UMP contre le mariage pour tous. Depuis samedi, l'opuscule que Guaino a écrit sous forme de lettre ouverte à François Hollande - "Mariage, Monsieur le Président, donnez la parole aux Français" - est diffusé dans les kiosques. Sur tous les plateaux télé et radio, on entend Guaino réclamer un référendum. Quand BFMTV cherche quelqu'un pour porter la contradiction à la ministre de la Famille Dominique Bertinotti hier soir, c'est à lui qu'on fait appel. L'ancien conseiller spécial de Sarkozy ne fait pas que des plateaux télé : il fait des meetings aussi. Ce soir, il sera dans les Alpes-de-Haute-Provence. Et quand il n'est ni dans les médias ni sur des estrades, le député des Yvelines est à la manoeuvre sur le front parlementaire.

Vous voulez dire qu'il agite ses petits camarades députés ?

Il a envoyé des centaines de mails à ses collègues pour lancer un appel en faveur d'un référendum - appel qui a déjà recueilli plus de 180 signatures de parlementaires. Les députés, qui jusque-là disaient beaucoup de mal de Guaino-le-parachuté, commencent à le reconnaître comme un des leurs. Autre changement : jusqu'à présent, il incarnait la gentille droite gaullo-sociale opposée à la droite dure et droitière du politologue Patrick Buisson. Souvenez-vous : du temps de Sarkozy président, Guaino et Buisson étaient les deux conseillers les plus influents et les plus opposés. La droite décomplexée, c'était Buisson, pas Guaino. Eh bien, c'est fini. Désormais, Guaino a droit à un portrait élogieux dans la dernière livraison du journal Minute, si, si, l'hebdomadaire d'extrême droite. Minute le traite d'"homme d'État" et de "dernier gaulliste". Qu'on se le dise : Guaino est devenu le héros d'une droite décomplexée d'un autre genre que celle de Buisson ou de Copé.

Est-ce que ça veut dire qu'il a changé ?

Cet homme, qui est si soupe au lait, ne se laisse plus entraîner. Il était pourtant connu pour ses pétages de plombs. Le plus mémorable étant son face-à-face avec le député socialiste Jérôme Guedj. C'était le 25 février sur France 3. "C'est insupportable à la fin. Je peux parler, oui ? Taisez-vous ! Vous avez assez parlé !" Hier soir, face à Dominique Bertinotti, rien de tel. Guaino est resté calme de bout en bout, même quand la ministre essayait de lui chauffer les oreilles. "On peut être en désaccord, mais vous n'êtes pas plus généreuse que moi, vous n'êtes pas plus ouverte que moi." Guaino a pris des leçons de sang-froid. Bref : on nous l'a changé. Mais pas sur tout. Son orgueil lui joue toujours des tours. Quand Le Point.fr l'a interrogé sur ses ambitions, il a répondu : "Si la question est de savoir si mon QI est suffisant pour être président ? La réponse est oui." Morale : le Guaino nouveau a l'ego sur le bout de la langue. Comme l'ancien.