PRECISION DE JACQUES MYARD SUR LE RESULTAT DES ELECTIONS EUROPENNES

Elections européennes : l’abstention 1er parti

La victoire de l’UMP aux Elections européennes est d’abord le succès de la Présidence française de l’Union européenne au cours de laquelle le Président de la République, bousculant les méthodes et règles communautaires, a imposé le retour des Etats et la primauté du politique sur la technocratie autiste de Bruxelles.

Il est exact que c’est la seule Europe qui peut fonctionner, avec des coopérations entre Etats partenaires souverains sur des projets communs.

Jacques Myard ne peut que se féliciter de cette évolution qu’il a constamment appelée de ses vœux.

L’éruption du mouvement écologiste ne saurait faire illusion car si le thème de l’écologie répond à une nécessité qui est de plus en plus prise en compte, ce vote est un vote ramasse tout qui se disloquera aux prochaines échéances électorales.
Il ne saurait faire illusion.

Néanmoins, l’arbre ne peut cacher la forêt immense des abstentionnistes. Il est évident que le rêve européen n’existe plus, que l’usine à gaz européenne ne correspond pas aux aspirations des peuples fortement attachés à leur propre identité et liberté. S’ils peuvent accepter la mutualisation libre avec possibilité de retrait de certaines politiques communes, il est parfaitement illusoire de croire qu’ils accepteront de renoncer à être eux-mêmes pour disparaître et se fondre dans une Europe puissance irréaliste.

L’Europe élargie doit maintenant s’amaigrir et à s’en tenir à l’essentiel. Une remise à plat du système est inéluctable