RAPPORT GALLOIS: UNE DECLARATION STUPIDE DE FLORIAN PHILIPPOT QUI, JE L'ESPERE, N'ENGAGE PAS LE FRONT NATIONAL

Publié le par FRANCO-NAVARRAIS

                  Comme prévu, le rapport Gallois va à l'encontre de la politique gouvernementale et c'est heureux car, en abrogeant purement et simplement la "TVA sociale" trop récemment mise en place par le gouvernement Fillon, les socialistes au pouvoir font mine de ne pas comprendre que ce sont les importations qu'il faut pénaliser et non la production française.

Pénaliser les importations et non la production française, du simple bon sens mais aussi un point de réconciliation entre droite souverainiste et droite "conservatrice" à partir du constant que, tant que l'on n'a pas réformé les traités européens permettant de taxer directement les importations selon un système d'écluse ou que l'on n'a pas mis en place de fiscalité environnementale ou autre s'appliquant préférentiellement aux importation, c'est bien en augmentant la part comptable de la T.V.A. dans le budget de la Nation et en réduisant d'autant la part des charges sociales des entreprises produisant en France, ce qui n'interdit pas bien sûr des "contreparties" pour ces dernières en termes d'emplois que l'on s'en sortira mais aussi, ce qui revient  au même, qui permettra de recouvrer une certaine souveraineté budgétaire actuellement tributaire des intérêts des détenteurs d'O.A.T. françaises-émanant du Golfe Persique, par exemple-, et de faire du patriotisme économique en lui-même.

                 Non, le nouveau "génie" du Front national, Florian Philippot, préfère s'en prendre au rapport Gallois lui-même ne se rendant manifestement pas compte en l'espèce qu'il prend la défense des multinationales qui délocalisent autant que des membres de la gauche qui s'imaginent que tout financement public est possible et qu'il suffit de pressurer nos entreprises pour cela.

"Le rapport Gallois sur la compétitivité constitue un ramassé parfaitement indigent de poncifs ultralibéraux. Il est aussi inutile que les précédents rapports sur le même thème parce qu'il se garde bien d'aborder les deux seuls sujets qui comptent", à savoir "celui de la monnaie" et "celui du libre-échange intégral".

Mais, monsieur Philippot, s'en prendre au "libre-échange intégral", ne revient-il pas justement à pénaliliser les importations et à favoriser la production française? D'un montant comptable correspondant en apparence sachant que l'effet d'une pénalisation des importations entraînera nécessairement un surcroît de recettes publiques et/ou une diminution des dépenses publiques (diminution des dépenses sociales notamment) dans un second temps.

Car, s'il n'est pas certain qu'une augmentation de la T.V.A. défavorisera nécessairement les importations, c'est tout de même fort probable dans l'état actuel des choses (sinon, cela voudrait dire que la consommation sera devenue "patriotique" en elle-même et il n'y aurait qu'à s'en réjouir!) et ce, surtout si l'on applique un "taux réduit" à certaines activités non délocalisables comme la restauration ou le batiment. Et, surtout, une diminution des charges sociales correspondantes favoriserait NECESSAIREMENT la production française et il suffirait alors d'introduire quelques mesures de contreparties.

Bien sûr, cela n'interdit pas de se poser la question monétaire sachant qu'une dévaluation ou une sortie de l'euro permettrait de retrouver instantanément une compétitivité en rendant notre production beaucoup moins chère mais aussi en...rendant nos importations et notre consommation beaucoup plus chère..comme la "T.V.A. sociale" mais en beaucoup plus brutal. La différence serait surtout que la relance de la production ne se ferait que dans un second temps alors que la perte de pouvoir d'achat se produirait immédiatement sans compter les mesures de rétorsion des détenteurs d'O.A.T. qui auraient inéluctablement une répercussion sur l'indépendance de notre fonctionnement étatique! Pourquoi pas après tout mais il ne faut pas prétendre à ce moment-là défendre les intérêts des consommateurs sur le court terme!

 

Je ne suis pas hostile en l'idée de provoquer cette situation de  crise brutale (il est vrai que les intérêts de ceux qui profitent de l'euro fort comme de l'endettement sans fin ne vont pas en faveur de la relance de la production comme c'est le cas de la génération des "baby-boomers" selon l'analyse limpide de François Lenglet entraînant un recouvrement aussi total que brutal de notre souveraineté budgétaire  mais encore faut-il que Monsieur Philippot en pèse les conséquences et, en attendant, la "T.V.A. sociale" comme les principales mesures du rapport Gallois constituent  des mesures allant dans le bon sens et qui paraîtront plus "responsables" au premier abord.

 

Outre qu'elles favoriseraient le "travail", ces mesures permettraient aussi de désinciter la "pompe aspirante" en faisant contribuer les populations immigrées au financement de la protection sociale et ce  n'en n'est pas le moindre des avantages que semble ne pas voir non plus Monsieur Philippot.

 

Quand le Front national étayera-t'il sa juste dénonciation des problèmes par un soutien aux mesures allant dans le "bon sens"?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article