EN QUITTANT LA PRESIDENCE DE LA VENDEE, PHILIPPE DE VILLIERS SACRIFIE LA SEULE CHOSE QU'IL AVAIT GARDEE DE SES RESULTATS DES ANNEES QUATRE-VINGT-DIX, PATRICK LOUIS DOIT REJOINDRE "DROITE POPULAIRE"

Publié le par CASTELMAURE

Cette information qui vient de me parvenir 

http://www.vendee.fr/actualites/3350/philippe-de-villiers-quitte-le-conseil-general-de-la-vendee.htm

 

et qui contredit d'ailleurs celle-ci me semble-t'il

http://vendee.fr/actualites/3325/agriculture-vendeenne---le-departement-lance-un-plan-de-secours.htm

 

et aussi d'ailleurs celle-ci pour des raisons que je vais déterminer http://www.pourlafrance.fr/actualites/Reactions-politiques/philippe-de-villiers-au-gouvernement-?.html

 

semble néanmoins contredire les explication et espérances développées par Patrick Louis dimanche dernier à Versailles et confirmer plutôt l'hypothèse de la prise en compte d'une fin de carrière politique.

 

Même s'il faut écarter l'hypothèse absurde, résultats électoraux à l'appui, que cela est du à son "ralliement au comité de liaison de la majorité présidentielle" à l'été 2009, on peut y voir aussi et surtout l'impact des mauvais résultats électoraux de ces dernières années, auxquels la "stratégie" de 2005-2007 a largement contribué mais aussi le fait que, en dehors des cas de "rassemblement" de la droite conservatrice et  souverainistes aux européennes de 1994 et 1999, le M.P.F. n'a jamais véritablement été qu'une "coquille vide" avec quelques personnalités brillantes (Georges Berthu, Bruno Retailleau, Thierry de la Perrière) que Philippe de Villiers n'a curieusement pas mis en avant..

 

en dehors de la Vendée qui, nonobstant les fameuses élections européennes de 1994 et 1999, a fourni la quasi-totalité de ses mandats au M.P.F. avec le paradoxe d'une population approuvant la politique locale de Philippe de Villiers sans y voir sa transposition au niveau de la politique nationale et européenne dans les prises de positions du M.P.F.

 

On peut même dire que la Vendée a fourni certains argumentaires authentiques au personnage lors de certaines échéances européennes qui lui ont assuré une certaine aura médiatique...

 

comme l'idée d'un renoncement à la Vendée pour se consacrer à la politique nationale doit être définitivement considérée comme absurde, n'en déplaise à ce qu'indiquaient certains de ses "amis" de circonstance en 2005-2007, il faut bien y voir ici une marque de la mort politique du "villiérisme", même si je comprends bien que l'on s'en émeuve!

 

Il reste que, s'il faut espérer qu'une partie de l'équipe (ex-)villiériste restera en place en Vendée au nom de l'intérêt général, il reste aux principaux cadres actuels du M.P.F. qui, en dehors des Vendéens, se résument à l'ancien député européen Patrick Louis, à se rapprocher du collectif "Droite Populaire" et d'en constituer une sensibilité afin de négocier quelques investitures pour 2012 dès la rentrée 2011.

 

NB: n'hésitez pas à influer votre choix  http://http://localhost//sondages/sondage-gratuit-53311_90538.php

Commenter cet article