FILLON PERSISTE ET SIGNE PENDANT QUE LA GAUCHE LAISSE LE CHAMPS LIBRE A MACRON: QUELQUE CHOSE SE TRAME...

Publié le par CASTELMAURE

       Après quelques apparentes hésitations, François Fillon a tranché définitivement, arguant du succès de sa manifestation au Trocadéro. A la réflexion, il est tout à fait possible en effet que l'électorat un peu "vieille France" ne soit pas si gêné que cela par l'affaire "Pénélope" et même, l'aurait été probablement davantage si des maîtresses en avaient été bénéficiaires, c'est là une différence assez conséquente avec l'électorat centriste ou "bo-bo" (mais pas l'électorat démocrate-chrétien ceci dit). Il est  vrai surtout que sa personnalité le pousse à se montrer combattif spécialement lorsqu'il n'" a plus rien à perdre". L'idéal pour lui serait bien sûr, puisque  MM Hamon et  Mélenchon, en désaccord notamment sur les questions européennes, n'arrivent pas à s'entendre, que des "affaires" éclaboussent aussi Emmanuel Macron mais, au cas où vous ne l'auriez pas compris, les chaînes médiatiques font campagne pour ce dernier et, ce sera d'ailleurs la révélation de cette élection, l'on ne sait pas vraiment encore la dépendance des électeurs à ces dernières une fois le phénomène Internet parvenu à maturité.

               Bien entendu, de l'autre côté de l'échiquier, une Marine le Pen même touchée par les "affaires"- et cela lui est même "profitable" concernant le Parlement européen- dispose aujourd'hui d'une telle audience dans la "France périphérique", désormais aussi dans les zones rurales de l'Ouest aussi en dehors des régions "identitaires" qu'elle ne "souffre pas" du contexte et, d'ailleurs, c'est la "campagne présidentielle en elle-même qui en pâtit en termes de "débat" et ce, alors que les primaires "à droite" et "à gauche" auraient plutôt laissé penser initialement à un "repositionnement idéologique" mais bon...en pâtissent aussi évidemment des "petits candidats" désormais inaudibles, comme le président de "Debout la France" Nicolas Dupont-Aignan qui ne profite en rien de l'affaire Fillon voire en pâtit puisque...l'on ne parle que de cela! Et puis, Marine le Pen a-t-elle vraiment besoin de "faire appel du pied" à l'électorat "'conservateur" comme sa nièce ou certains, à la fois partisans d'une ligne orthodoxe mais aussi (et ce n'est pas pareil) partisans d'une ligne libéralo-compatible sous un vernis "conservateur", le voudraient? Il lui suffisait en fait  de "rendurcir" son discours sur l'immigration comme elle l'a fait le 04 février dernier et, concernant l'électorat "droito-compatible" d'afficher le soutien indirect d'un Philippe de Villiers à la fois plus conservateur sociétalement, plus libéral économiquement mais aussi plus protectionniste et avec un discours plus "identitaire", d'ailleurs plus crédible que les "id" au même nom. Mais encore faut-il pour cela que la "baudruche Macron" ne se dégonfle pas et que Fillon, justement, ne "reprenne" pas du "poil de la bête" ou que, Hamon et Mélenchon ne finissent pas par s'entendre. Bref, on est encore dans le "flou" et l'intuition permet d'imaginer sérieusement que "quelque chose se prépare" mais quoi? Un torpillage de Fillon en interne?

Commenter cet article